FECOPEILE, Parc des Virunga

 

9115 Signatures contre l’exploitation du pétrole dans le Parc des Virunga pour lutter contre le réchauffement climatique et planétaire

Au cours du déroulement du Festival Amani  7ème édition 2020 à Goma, 9115 festivaliers ont dit non à l’exploitation du pétrole dans le parc de Virunga pour de sa biodiversité sur cette planète terre. Le parc des Virunga étant un patrimoine de l’UNESCO ratifié par le Gouvernement congolais.  Les 9115 signatures se sont engagées à protéger le Parc des Virunga contre toute tentative d’exploitation du pétrole en prônant la promotion de l’écotourisme, la pêche responsable, et le développement de l’énergie hydroélectrique.

C’est au cours  d’un point de presse du mardi 17 février  que le  secrétaire général de la FECOPEILE  Monsieur Kambasu Katsuva Mukura Josué à dévoiler à l'opinion que le Parc national des Virunga dont le Lac Édouard partie Congolaise fait sa partie intégrante,  est un patrimoine national et  aussi un site du patrimoine international de l’UNESCO et de RAMSAR  régit par une loi MAMSAB( FBAW) 02/février / 1971 relative à la conservation de la nature et des conversations internationales ratifiées  le 02 /février/2917 par le Gouvernement Congolais en son article  25 et 71 tout ceci  pour  protéger les parc des Virunga   et de sa biodiversité exceptionnelle sur la planète terre.

Pour les Festivaliers qui ont apposé leurs signature contre toute velléité d’exploitation dans le parc, tous comme un seul homme ont renouveler leurs  l’engagement  en signant la pétition : « Protégions le lac Edouard et le reste du parc National des Virunga contre toute initiative d’exploitation du pétrole ». Sur les 9115 festivaliers congolais et autres venus de tous les coins du monde tous  sont engagés : « Je m'engage à protéger le Parc National des Virunga et sa biodiversité contre toute tentative d'exploitation du pétrole. L’écotourisme, la pêche durable et l’énergie hydroélectrique constituent des piliers du développement socio-économique durable. »
D’autre part  pour renforcer la démarche de son organisation ainsi que la volonté de la population signataires de la pétition, à près collecte des signatures dans sa lettre N°04/SG-KKMJ /FECOPEILE/2020 du 18 Février 2020 adressé au Ministre d’Etat des Hydrocarbure  avec copie à tous les environnementalistes notamment.  Il a rappelé : « Qu’il serait paradoxe de constater que le parc national des Virunga qui est une aire protégée et qui est à la base d’un développement durable soit subdivisé en bloque (5 et 4) au profit des sociétés pétrolières et multinationales qui seront plus avantageuses pour l’accroissement économique en violation des conventions et traités internationaux et les lois congolaises relative à la protection de l’environnement et de la conservation de la nature. »

Monsieur Josué KAMBASU MUKURA  le secrétaire général de la FECOPEILE
Pourquoi la Pétion dans le festival Amani ?: «  le 7ème Edition du Festival Amani du 14 au 16 février  2020 à Goma a été pour nous une occasion de montrer au monde entier notre mécontentement pour toute initiative visant l’exploitation du pétrole dans le parc National des Virunga avec un message global très fort disant Non à toute initiative visant l’exploitation du pétrole dans les aires protégées oui au respect des engagement de la RDC dans la protection des foret et les aires protégées pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique ou planétaire », a souligné Josué Mukura secrétaire Général  de FECOPEIL
Notons que la protection du Parc des Virunga constitue un poumon vert et le développement de l’écotourisme, la pêche durable et l’énergie hydroélectrique  qui sont les piliers du développement socio-économique durable.
Jonas Badera et Alain Wandimoyi



RDC-Ouganda : des échanges sur la gestion transfrontalière des ressources halieutiques du Lac Edouard

 

 

Une restitution de suivi du niveau d’application des recommandations issues des échanges sur la gestion transfrontalières de ressources halieutiques du Lac Edouard par les deux pays la RDC et l’Ouganda. Cette restitution faite par la fédération des comités des pêcheurs individuels du Lac Edouard (FECOPEILE) le 06 février 2020, Monsieur Josué KAMBASU MUKURA  le secrétaire général était  devant les professionnels des médias du Nord-Kivu.

Pendant la séance de cet atelier tenu à Kasese (Ouganda) du 03 au 04 février 2020, les parties prenantes réitèrent la mission assignée à ce cadre.

Monsieur Josué KAMBASU MUKURA  le secrétaire général de la FECOPEILE

-Partager  les informations sur les activités de pêche ayant des implications transfrontalières ;
-Contribuer à la promotion de la sécurité des pêcheurs et de leurs matériels du lac Édouard ;
-Organiser les réunions d'échanges sur la gestion transfrontalière des ressources halieutiques du lac Édouard en vue d'une exploitation durable ;
-Proposer aux gouvernements les règles de cogestion de la pêche à appliquer en matière de techniques, de respect des zones et des périodes de reproduction, d'utiliser des instants et de protection des espèces menacées ;
-Proposer des mécanismes locaux de règlement pacifiques des différends;
-Contribuer à la sensibilisation des pêcheurs sur les pratiques de pêche durable.
Ensuite quelques recommandations ont été formulées au niveau régional comme au niveau des pêcheurs enfin au niveau technique.
Les parties prenantes aux travaux de cet Atelier  conviennent de se rencontrer à Kasindi (RDC)pour évaluer le travail du cadre local d'échange et d'information.;

Cfr . TUVER WUNDI/Jonas BADERA

  • Notre devise : « lorsqu’on est mieux informé ont est épargné de certains dérives et l’on s’achemine tout droit vers un changement harmonieux »


    CONTACTS

    ARCHIVES