CENTRALE DE LUVIRO:Le Défi à portée de main

 

Bientôt Lubero sera éclairé en courant électrique par le central hydro-électrique de Virunga SARL.

Dans moins de cinq mois le territoire de Lubero sera illuminé par le courant de la centrale de LUVIRO grâce à VIRUNGA SARL. Ces travaux de construction de cette centrale hydroélectrique date de deux ans, en dépit de difficultés lié à la végétation et au problème de sécurité volatile d'ici début 2020 les travaux de construction seront terminés.


C'est depuis deux ans maintenant, Virunga SARL s'est lancée dans la construction de la centrale de LUVIRO en Territoire de Lubero. L'infrastructure, une prouesse de l'ingénierie, présente des défis permanents aux ingénieurs et à toutes les équipes qui y travaillent à cause d'un relief difficile et une situation sécuritaire volatile. En dépit de tous ces défis les travaux avancent ;

A Ivingu par exemple, site où est érigée la centrale, les travaux sont exécutés à plus de 75 % : L’ouvrage de prise d'eau (OPE) est complètement terminé. La construction du canal est à 76 % ; 1060 mètres ont déjà été exécutés sur un total de 1387 mètres. La chambre de mise en charge (CMC) est complètement terminée. Pour la conduite forcée de 627 mL avec 242 m de hauteur de chute, 160 tuyaux sont nécessaires et 20 ont déjà été posé soit une exécution de 12.5%. L'usine est finie à 95 %,  le montage des turbines est déjà fait. Fin des travaux vers mars 2020.

Alain Wandimoyi

Parc des Virunga : Embuscade contre les gardes parc à Ngwenda deux morts .

 

 

COMMUNIQUE OFFICIEL EN PDF

C’est avec beaucoup de tristesse que le Parc National des Virunga annonce le décès du garde , Décès du Kambale Kasuki Jean Aimé survenu durant la nuit du 13 au 14 novembre sur la route nationale 2 à hauteur de Ngwenda (Territoire de Rutshuru). Son décès est le résultat d’une attaque nocturne menée par des hommes armés sur le convoi civil de ravitaillement que les gardes accompagnaient. L’aide-chauffeur du camion a également perdu la vie durant l’assaut. Un deuxième garde a aussi été blessé sans que sa vie soit mise en danger. 
Kambale Kasuki Jean Aimé, âgé de 30 ans, était entré à l’ICCN en 2011. Il exerça la mission de patrouilleur pendant plusieurs années dans le secteur Centre. Il venait de compléter une formation pour des missions de support en terrain dangereux. Il laisse derrière lui une épouse. Ses funérailles seront organisées sous peu à Butembo.
Nos pensées émues accompagnent les proches de Jean Aimé et de l’aide-chauffeur du camion en ces moments difficiles. Elles vont aussi à la communauté des gardes du Parc National des Virunga et de l’ICCN qui œuvrent sans relâche à la protection du parc et des projets de développement qu’il porte. C’est avec tristesse que nous vous annonçons le décès par balles de l’Eco garde KAMBALE KASUKI Jean-Aimé survenu dans la nuit du 13 novembre 2019 dans le village NGWENDA, secteur centre du Pnvi.
Il s’agit un meurtre de plus perpétré par des inciviques, Apparemment des fdlr en débandade après des pertes qu'ils ont subies à Makoka.
Né le Vahyana 19 décembre 1989, originaire de la chefferie de Bashwagha.
Engagé à l’ICCN le 13 aout 2011, Matricule 04261, *Grade* : Garde de 1ère Classe
*Fonction* : Patrouilleur au sein de QRF1, Le défunt laisse une veuve.
La cérémonie funèbre est prévue à BUTEMBO où nos collègues lui rendront les derniers hommages.
Le Parc des Virunga présente ses sincères condoléances à sa famille biologique, au personnel de Virunga ainsi qu’à ses proches. Ngwenda, c'est dans le territoire de Rutshuru. Chefferie de Bwisha, axe Nyamilima

COMMUNIQUE OFFICIEL EN PDF

.

Alain WANDIMOYI

  • Notre devise : « lorsqu’on est mieux informé ont est épargné de certains dérives et l’on s’achemine tout droit vers un changement harmonieux »


    CONTACTS

    ARCHIVES