FIFA: Formation des arbitres à Goma

 

Les résultats de la formation des arbitres du grand Kivu récompensent ses lauréats

Pendant une semaine, plusieurs arbitres venus de Bukavu, Beni, Kindu et Goma ont participé à une formation. Une cinquantaine de participants ont reçu une formation axé sur le test physique, endurance, compétitivité et autres techniques du sport roi. Cette formation a été précédée d'un test physique par des techniciens de la FIFA qui sont venus de Kinshasa. 80 % de participants ont satisfait ont été honorés par le président de la ligue de football du Nord Kivu et de l'attente urbaine de Goma.

Clôture à Goma le 15 novembre la formation des arbitres de la FIFA. Plusieurs personnes venues de Bukavu, Kindu, Beni et Goma  ont passé toute une semaine sur les bancs, entrain d’être formés par  deux instituteurs de la FIFA( Fédération Internationale de Football Association). Cette formation d'une s'est focalisée sur les aspects techniques, tactiques d'arbitrage du sport roi. Ils ont tours à tours reçu des formations physiques et des leçons sur l'arbitrage vidéo. Parmi les participants une femme qui s'est caractérisée par la bravoure d'un arbitre féminin de Goma est déclarée arbitre internationale.

.
.La ligue de football du Nord Kivu par son président Eldé Vakatsuraki a surpris l'assemblée, lorsqu'il a dévoilé au public que c'était une femme qui a remporté la couronné d’arbitre International : « c'est une fierté pour la province du Nord Kivu, qui  vient voir sa fille Mademoiselle Vanessa figurer  sur la liste des femmes arbitres de la FIFA » s’est-il exprimé.La cérémonie de la clôture présidée par le président de la Ligue de Football du Nord Kivu (LIFNOKI) représentant de la FECOFA en province du Nord Kivu , Eldé Vakatsuraki a remis des cadeaux aux meilleurs arbitres qui ont satisfait à la formation. 
Retenons en passant que ces instructeurs ont été accueillis dans l'attente de Goma par Christian Lumwanga Président de l'entente de football de Goma «  je suis  satisfait de l'organisation de cette structure sportive en ville de Goma » a-t-il conclu.
Reportage de Jonas Badera pour la Cruche Hebdo.

 

A lire aussi: Goma: Une justice pour les enfants; Accusé de vol simple, le jeune M. a été amené au Tribunal pour enfants où il a été gardé dans  l’Établissement de garde et de rééducation de l’État (EGEE)

Partager sur watsapp

Goma : la journée de l’enfant africain célébrée à travers des activités artistiques

Télécharger PDF

Plus de 150 enfants ont eu l’occasion de participer à des activités artistiques en marge de la commémoration de la journée de l’enfant africain à Goma, dans la province du Nord-Kivu.
Le 12 juin dernier à l’hôpital CBCA Ndosho et ce 14 juin au centre pour handicapés Shirika la Umoja, le Comité internationale de la Croix-Rouge (CICR) a organisé des séances de chants, poèmes, théâtre et dessins. Certaines de ces performances ont été exécutées par les enfants eux-mêmes qui, parmi eux, des blessés par arme et en situation de handicap, victimes de conflits armés à répétition dans la région.
« Par cet événement, nous avons voulu non seulement reconnaitre les droits de ces enfants mais surtout honorer leur résilience après les drames qu’ils ont vécus », a déclaré Carlos Batallas, chef de sous-délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Goma. « Aujourd’hui, je n’ai pas vu des enfants malades devant moi mais des poètes, des chanteurs et des dessinateurs qui ne se laissent pas abattre par la maladie ». La journée de l’enfant africain, fêtée tous les 16 juin, a pour thème cette année : « l’action humanitaire en Afrique : les droits de l’enfant d’abord ». C’est pour rappeler les conséquences physique et psychologique que subissent les enfants lors des conflits armés et la nécessité d’une protection accrue.
Au Nord-Kivu, le CICR a plusieurs activités permettant de fournir une meilleure protection aux enfants. L’année dernière, 47 enfants ont été réunis avec leurs familles dont ils étaient séparés à la suite de conflits et plus de 500 enfants sortis des forces et groupes armés ont été sensibilisés entre autres sur les risques d’un nouveau recrutement.
Le CICR offre également un soutien psychosocial aux enfants victimes de violences ainsi que des soins chirurgicaux et de réadaptation physique aux blessés par arme.

Crédit Photos :Com. CICR.

Télécharger Communiqué de presse en PDF

Pour toutes informations complémentaires et programmation d’interviews sur place, contactez :
Wassy Kambale, agent communication CICR
Telephone: +243 817151830
E-mail: wkambalebahitirye@icrc.org

 

A lire aussi: Goma: Une justice pour les enfants; Accusé de vol simple, le jeune M. a été amené au Tribunal pour enfants où il a été gardé dans  l’Établissement de garde et de rééducation de l’État (EGEE)

Partager sur watsapp

CONTACTS