Les FARDC:

Le colonel Bihendo Mikendo Ibrahim condamné à perpetuité.

Le colonel Bihendo Mikonde Ibrahim commandant 3309ème régiment basé à shabunda,province du sud kivu a été condamné le mardi 4.juin.2019par la cour militaire du sud kivu siégeant en matière de flagrance et en    chambre foraine au camp militaire saio de bukavu.condamné à servitude pénal principal sans admission de circonstances atténuantes pour chef de meutre ,la cour a prononcé aussi sa destitution et renvoie de l'armée.L'ex officier de FARDC a tiré à bout portant sur son épouse dans la nuit du 29 au 30.mai dernier dans leurs chambres à coucher.l'ex officier supérieur de 41années et père de 17enfants ,enrôlé dans l'armée en 1998 ,serait revenu tard vers 1h30 dans sa maison en etat d'ébriété.Après une courte dispute avec sa femme Nadine Masanzi Kambote âgée de 35ans et mère de 3enfants,le meurtrier a tiré sur la victime à l'aide d'une arme pistolet.les avocats de la partie civile se disent contant du verdict de la cour et demande que les domages et intérêts soient versés à la famille de la victime.la partie défenderesse se disent prête à intergetter l'appelle.Capitaine Dieudonné Kasereka,porte parole du secteur opérationnel sukola2 sud sud kivu.

Com.SOKOLA 2 SUD ,SUD KIVU

 

A lire aussi: Les FARDC déterminées à mettre hors d’état de nuire les groupes armés de hauts et moyens plateaux.

 

 

 

 

 

 

 

 


Notre devise : « lorsqu’on est mieux informé ont est épargné de certains dérives et l’on s’achemine tout droit vers un changement harmonieux »

Les Forces Armées dela République Démocratique du Congo recrutent.

L’Etat-major des Forces Armées de la RDC (FARDC) organise un concours national d’admission dans ses différentes structures de formation du 15 juin jusqu’au 16 juin, indique un communiqué publié le 27 mai par l’Etat-major. L’Académie militaire de Kananga, l’école des sous-officiers, l’école de santé militaire et le Cours de base d’Etat-major (CBEM) sont les écoles concernées par cette formation. 

Pour participer aux différents concours, il faut être de nationalité congolaise, de bonne moralité et apte physiquement et mentalement, précise le communiqué. Les candidats ne doivent avoir dans leur passé aucune condamnation pour des faits contraires à l’honneur, à la probité et aux bonnes mœurs. Ils ne doivent appartenir à aucun parti politique au moment du dépôt de leur candidature et ils doivent jouir pleinement de leurs droits civiques et politiques.

Cependant pour chaque structure de formation correspondent des conditions spécifiques. A l’Académie militaire de Kananga, les candidats civils doivent être âgé de 18 à 25 ans, célibataire sans enfants et diplômé d’État ou équivalent. Quant aux militaires, seuls ceux qui ont l’âge variant entre 20 et 30 ans et disposant d’une autorisation écrite du chef de corps sont admissibles. Pour l’école des sous-officiers et l’école de santé, les candidats doivent être âgés de 18 à 25 ans, célibataire sans enfant, et détenir un bulletin de 4 ans post-primaire pour les civils.  

Les candidats militaires de 30 à 40 ans aux cours de base d’État-major, doivent avoir au moins le grade de capitaine avec une ancienneté d’au moins trois ans révolus dans le grade. Ils doivent avoir également réussi au cours de commandant de compagnie. L’état-major général encourage également les jeunes filles à s’enrôler dans l’armée en vue de servir la nation sou le drapeau  

CONTACTS

ARCHIVES